Contenu

Violences conjugales

 

Violences conjugales : de quoi parle-t-on ?

Longtemps méconnues, les violences faites aux femmes, et notamment les violences au sein du couple, sont au cœur de l’action du Ministère en charge des Droits des Femmes. La violence conjugale peut revêtir de multiples formes mais elle est D’ABORD et TOUJOURS de nature psychologique.

Le département des Ardennes n’est pas épargné par ce fléau c’est pourquoi des structures peuvent vous informer, vous écouter, vous accompagner dans vos démarches, que vous soyez victime ou témoin de violences. Vous retrouverez leurs coordonnées dans ce guide 2015 des contacts utiles dans les Ardennes (format pdf - 469.1 ko - 06/05/2015) .

La violence peut se manifester sous divers aspects :

  • verbale et psychologique : menaces, humiliations, insultes, dégradations de la femme, …
  • physique : gifles, coups de poing, strangulation, coups de ceinture ou de couteau, …
  • sexuelle : relations sexuelles non consenties, scénarios pornographiques voire viols collectifs, …
  • économique : privation de tout moyen de paiement, contrôle du budget, ...

Source : www.sosfemmes.com

Les violences en quelques chiffres :

1 femme sur 10 déclare avoir été victime de violences : physique, sexuelle, verbale, psychologique.

C’est ce qui résulte de la première enquête nationale sur les violences envers les femmes en France (ENVEFF), première opération statistique d’envergure menée en 2000, à la demande des pouvoirs publics. Les femmes y ont été interrogées au sujet des violences subies au cours des 12 derniers mois au sein du couple ou dans les relations avec la famille et les proches, dans l’espace public, au travail.

Depuis 2006, une étude nationale sur les morts violentes au sein du couple a été lancée auprès de la police et de la gendarmerie nationale. Elle recense tous les assassinats, homicides volontaires ou violences suivies de mort, commis à l’encontre d’un partenaire, homme ou femme, quel que soit son statut : conjoint, concubin, pacsé ou « ancien » dans ces trois catégories. En 2013, les chiffres étaient pour le moins alarmants : 146 homicides ont été commis. Les femmes en sont les principales victimes (83 % des cas) soit 121 femmes décédées sous les coups de son partenaire (1 décès tous les 3 jours).