Les friches des Ardennes

Contenu

Observatoire des Friches

 

Cet observatoire présente l’état actuel des connaissances de la DDT sur les friches industrielles du département des Ardennes.

Sont considérées ici comme friches des sites, bâtis ou non, sans activité depuis plus d’un an dont la situation et/ou la superficie présentent un enjeu pour la collectivité. Ce recensement se veut exhaustif mais peut présenter des manques ou des lacunes. Si vous constatez une erreur, vous pouvez nous contacter pour que nous la corrigions.

La pollution : Étant donné l’importance de cette information dans le cadre de la réhabilitation des friches, les épingles qui les situent sur la carte ci-dessous sont accompagnées d’un code couleur qui indique si le site est pollué ou non :

Friche qui ne présente aucune pollution.
Friche soupçonnée d’être polluée.
(non-avérée mais l’ancienne activité laisse supposer la présence de polluants)
Friche sur laquelle la pollution est avérée.
Friche pour laquelle on ne dispose pas d’information quant à sa pollution.

Cliquer sur l’icône pour visualiser les informations relatives à la friche ou sur la touche « Visualiser les données » pour choisir directement une friche (possibilité de les filtrer par nom de commune). Cette carte est optimisée pour être vue avec l’explorateur Mozilla Firefox voire Chrome.

Le diagnostic

Un diagnostic succinct présente deux informations pouvant aider les collectivités à la prise de décision de réhabiliter la friche.

Le potentiel de mutabilité

Le potentiel de mutabilité indique le niveau de facilité ou de complexité exigé pour réhabiliter la friche.

Plus le pourcentage affiché est faible, plus la mutation sera compliquée. Le site est soumis à un lot important de contraintes (exemples : pollution, servitudes, zone inondable, etc.)
Plus le chiffre est élevé, plus la mutation sera aisée. Le site se prête plutôt favorablement à une réhabilitation (exemples : bâtiments en bon état, terrain non-pollué, etc.)

L’indice de mutabilité

L’indice de mutabilité présente les futures destinations les plus et les moins adaptées à la friche. Plus le pourcentage affiché dans une catégorie est élevé, plus le site est favorable à un usage de cette catégorie.

Développement urbain : Réhabilitation de la friche pour un usage lié au développement urbain (logements, équipement, service public, etc.)
Sauvegarde du patrimoine : Réhabilitation de la friche qui protège l’aspect patrimonial du site (esthétique du bâti, lieu touristique, monument protégé, etc.)
Développement de l’activité économique : Réhabilitation de la friche favorable à un retour à l’activité économique (industrie, artisanat, commerce, etc.)
Évolution agro-environnementale : Réhabilitation de la friche privilégiant l’aspect agro-environnemental (renaturation du site, espace vert, square, terrain agricole, etc.)

Il s’agit bien entendu de comparer les résultats les uns vis-à-vis des autres et de les interpréter au regard des besoins de la collectivité et de la situation du site. Une friche peut combiner plusieurs usages et un projet de réhabilitation peut répondre à favorablement à plusieurs des catégories pré-citées (exemple : un site touristique peut correspondre à une friche qui présente un indice fort dans les catégories « Sauvegarde du patrimoine » et « Développement de l’activité économique »).

Liens et renseignements

Guide et outil de diagnostic
Contact
Téléchargement des données (format csv - 56.4 ko - 31/05/2017)