Contenu

Mise en oeuvre de la démarche SYLVAFAUNE sur le massif de Vendresse

 

La gestion intégrée de la forêt et de la grande faune est un enjeu majeur pour la préservation de la qualité patrimoniale des forêts françaises, en termes de biodiversité, de services environnementaux et de cadre de vie, et de la capacité de ces forêts à fournir à la filière bois des matières premières de qualité.

L’équilibre agro-sylvo-cynégétique, cible de cette gestion intégrée et défini dans le code de l’environnement (article l.425-4), « consiste à rendre compatibles, d’une part, la présence durable d’une faune sauvage riche et variée et, d’autre part, la pérennité et la rentabilité économique des activités agricoles et sylvicoles. Il est assuré, conformément aux principes définis à l’article l.420-1, par la gestion concertée et raisonnée des espèces de faune sauvage et de leurs habitats agricoles et forestiers ». Pour un territoire forestier donné, cette gestion doit permettre la régénération des peuplements forestiers dans des conditions technico-économiques satisfaisantes pour le propriétaire.

Face aux difficultés rencontrées par les acteurs de certains territoires, pour la maitrise de l’équilibre sylvo-cynégétique et le contrôle de la dynamique forêt-cervidés, les instances forestières et cynégétiques ont initié une démarche dénommée Sylvafaune. Portée par l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage à l’échelle nationale, Sylvafaune se définit comme une démarche concertée et partenariale. Elle associe chasseurs, propriétaires et gestionnaires forestiers, et vise à leur permettre, sur une unité de gestion donnée :

  • d’élaborer et de partager un même constat de la situation des peuplements forestiers et des populations d’ongulés ;
  • de définir des outils permettant de suivre l’évolution de la dynamique forêt-cervidés ;
  • de définir des objectifs communs ;
  • de prévoir les actions à mettre en œuvre pour atteindre ces objectifs.

En parallèle, la mise en place des indicateurs de changement écologique permet de partager un même constat et d’agir en fonction des résultats obtenus pour maintenir l’équilibre sylvo-cynégétique. Les trois groupes d’indicateurs qui portent sur l’abondance de la population, la performance individuelle des jeunes animaux et la pression exercée par la population sur son environnement sont ainsi relevés et analysés.

Le 25 août 2015, les différents représentants des organismes forestiers et cynégétiques et l’administration, engagés dans la démarche Sylvafaune sur le massif de Vendresse ont signé une convention de partenariat, première du genre au niveau national, finalisant plus de deux ans de concertation menée au sein du comité de pilotage.

Parmi les outils d’analyse définis dans le cadre de Sylvafaune, une procédure d’évaluation de l’atteinte des objectifs sylvicoles destinée aux propriétaires forestiers a été conçue. Elle se décompose de la manière suivante :

  • 1ère étape : lorsque le propriétaire, ou son gestionnaire forestier, évalue que pour une parcelle donnée, les normes déterminant la réussite du peuplement forestier ne seront pas respectées, il en avertit immédiatement la DDT08 par l’intermédiaire de la présente fiche de signalement (format pdf - 80.9 ko - 13/01/2016) . Une notice d’utilisation de la fiche de signalement (format pdf - 159.1 ko - 13/01/2016) a été élaborée afin de guider le propriétaire ou son gestionnaire forestier lors de la saisie de cette dernière. en vue d’une expertise, le propriétaire devra notifier précisément dans la fiche de signalement, les objectifs sylvicoles initialement prévus pour la parcelle concernée.
  • 2ème étape : la DDT recueille et analyse les fiches de signalement de dégâts forestiers causés par les cervidés. Elle en informe ses partenaires, liés par la présente convention, et effectue, si nécessaire, un constat de terrain avec le propriétaire. Ce dialogue avec l’ensemble des acteurs locaux, dont la présence pour le constat est indispensable, permettra aux partenaires de proposer, sur la base d’une concertation technique, des solutions cynégétiques et sylvicoles afin d’améliorer la situation.

La connaissance des dégâts causés par le grand gibier aux peuplements forestiers est primordiale dans la construction d’un diagnostic partagé en vue de l’élaboration des plans de chasse. En effet, l’outil plan de chasse permet de réguler les populations de cervidés grâce aux attributions, arrêtées par le préfet des Ardennes suite aux propositions de la Commission Départementale de la Chasse et de la Faune Sauvage.

Les signalements participent donc à la prévention des dégâts forestiers, et seront diffusés par la DDT à l’ensemble des partenaires forestiers et cynégétiques de la démarche sylvafaune, en tant qu’outil, nécessaire pour la gestion des populations d’ongulés.

Une charte de gestion de la dynamique forêt-cervidés a également été élaborée. Elle propose aux propriétaires forestiers, à leur gestionnaire et aux chasseurs à travers la démarche Sylvafaune déployée sur le massif de Vendresse, une nouvelle approche de la gestion de l’équilibre forêt-cervidés.

Cette charte implique pour le signataire le respect de la méthodologie proposée dans la Convention de partenariat pour la gestion de la dynamique Forêt/Cervidés, établie sur le massif Sylvafaune de Vendresse afin de prévenir un déséquilibre sylvo-cynégétique.

Nous vous invitons à adhérer à cette charte en cliquant sur le lien suivant (format pdf - 253 ko - 01/02/2016) .