Actualités

Contenu

Le chèque énergie, outil de lutte contre la précarité énergétique

 

Le chèque énergie remplace les tarifs sociaux de l’énergie depuis 2018. Il permet à l’État d’accompagner les ménages à revenus modestes pour payer leurs dépenses d’énergie et ainsi lutter contre la précarité énergétique.

En 2019, son montant est rehaussé de 50 euros. Il s’échelonne dès lors de 48 à 277 euros (contre 227 en 2018) suivant le niveau de revenus et la composition du ménage.

Le chèque énergie permet de régler tous types de dépenses d’énergie du logement :

  • les factures des fournisseurs d’électricité, de gaz, de fioul domestique ou d’autres combustibles de chauffage (bois, etc.),
  • les charges d’énergie incluses dans les redevances de logements-foyers conventionnés à l’aide personnalisée au logement (APL),
  • certaines dépenses liées à la rénovation énergétique du logement réalisées par un professionnel certifié.

Tous ces professionnels sont tenus d’accepter le chèque énergie.

Conditions d’attribution

Le chèque énergie est attribué en fonction du niveau de revenus et de la composition de l’ensemble du ménage.
Le plafond du revenu fiscal de référence donnant droit au chèque énergie est par exemple de 10 700 euros par an pour une personne vivant seule et de 22 470 euros pour un couple avec deux enfants.

Les attestations qui accompagnent le chèque énergie accordent également aux bénéficiaires des droits auprès des fournisseurs d’énergie en cas de déménagement ou d’incident de paiement, tels qu’une interdiction de la réduction de puissance pendant la trêve hivernale.

Le ministère de la Transition écologique et solidaire a mis en place un simulateur permettant de vérifier l’éligibilité d’un ménage et d’en connaître le montant.

Comment l’obtenir ?

Le chèque énergie est attribué sous conditions de ressources, sur la base de la déclaration de revenus que les ménages réalisent chaque année auprès des services fiscaux. Cette formalité doit avoir été effectuée pour pouvoir en bénéficier, y compris pour des revenus faibles ou nuls. Hormis cette déclaration fiscale, les bénéficiaires n’ont donc aucune démarche spécifique à accomplir pour bénéficier du chèque énergie qu’ils reçoivent à leur domicile par voie postale.

Le chèque énergie est valable jusqu’au 31 mars de l’année suivant son émission. La date de validité est inscrite sur le chèque.

Attention : Aucun démarchage à domicile ou par téléphone n’est réalisé. Les usagers ne doivent donc en aucun cas communiquer leurs informations bancaires ou personnelles à des personnes prétendant leur fournir le chèque énergie.