Contenu

La description du risque inondation

 

Qu’est-ce qu’une inondation ?

L’inondation est une submersion temporaire, par l’eau, de terres qui ne sont pas submergées en temps normal. Il s’agit d’un phénomène naturel susceptible de provoquer des pertes de vie humaine, le déplacement de populations et des arrêts ou des perturbations d’activités économiques.

 

L’inondation est la catastrophe la plus fréquente : la moitié des catastrophes naturelles mondiales sont des inondations. Les inondations peuvent être liées à des phénomènes annuels (ex. : la mousson), à des circonstances météorologiques particulières (ex. : violents orages, cyclones) ou être la conséquences d’une concomitances de plusieurs phénomènes (ex. : les submersions marines provoquées par la combinaison d’une forte houle et de forts coefficients de marée).

Les inondations de la dernière décennie montrent à quel point l’ensemble des territoires sont vulnérables, qu’il s’agisse des zones urbaines ou rurales :

  • Entre 1998 et 2008, plus d’une centaine de grandes inondations ont eu lieu en Europe, entraînant la mort de 700 personnes et le déplacement de plus d’un demi-million de personnes. Les inondations sur le territoire français en général et dans la moitié sud du pays en particulier se font quasi annuelles
  • En février 2010, la tempête baptisée Xynthia provoque une submersion marine sur les côtes de Charente-Maritime et de Vendée. L’événement se produit au milieu de la nuit, à l’heure où la marée était la plus haute. Les digues censées protéger la côte sont submergées puis cèdent sous la pression de l’eau. Deux communes du littoral sont alors envahies par les eaux qui ont piégé leurs habitants. Une cinquantaine de personnes périssent noyées
  • En 2011, en raison d’incessantes précipitations, la préfecture du Var décide d’évacuer 350 personnes à Fréjus pour prévenir un risque d’inondation sur la vallée d’Argens. Les intempéries cause la mort d’au moins quatre personnes dans le sud est de la France
  • En 2013, d’importante inondation en Europe de l’est et orientale causent des pertes économiques estimées par les assureurs à plus de 18 milliard de dollars

Le département des Ardennes est particulièrement soumis aux inondations lentes, dites "de plaines", du fleuve Meuse et de la rivières Aisne. Elles sont en général en provoquées par un enchainement de perturbations pluvieuses importantes sur un sol saturé en eaux. Les plus fortes inondations encore dans les mémoires sont celles de 1993 et 1995. On estime qu’elles auraient respectivement causé plus de 150 et 250 M€.