Contenu

Ethylotest antidémarrage (EAD)

 

Depuis le 1er janvier 2019 (décret n° 2018-795 du 17 septembre 2018), le préfet a la possibilité, après le contrôle d’un conducteur présentant une alcoolémie supérieure à 0,80 g par litre de sang (0,40 mg/l d’air expiré) et inférieure à 1,80 g/l (0,90 mg/l d’air expiré), de l’autoriser à ne conduire que des véhicules équipés d’un éthylotest anti-démarrage (EAD) pour une durée pouvant aller jusqu’à 5 mois.

L’EAD constitue une alternative à la suspension du permis de conduire permettant de lutter contre les accidents liés à la conduite sous influence de l’alcool.

Durant le temps de la mesure, les conducteurs concernés pourront conduire un véhicule à la condition qu’il soit équipé d’un EAD.

Cette mesure ne s’applique pas aux conducteurs récidivistes, aux titulaires d’un permis probatoire ou aux auteurs d’infractions multiples. En cas d’infractions, ces derniers feront l’objet d’une suspension de permis de conduire.

L’EAD est un équipement qui fait l’objet d’une homologation. Il doit être mis en place dans le véhicule du conducteur concerné par la mesure par un installateur agréé par la préfecture. Dans les Ardennes, seul le Garage Coffart à Ville-sur-Lumes est agréé. Contactez les autres préfectures pour obtenir leur liste d’installateurs agréés.