Contenu

Contrat de Développement Economique des Ardennes (CDEA)

 

Le Contrat de Développement Économique des Ardennes (CDEA), successeur du Contrat Territorial (2003-2005) est un engagement cadre destiné à répondre aux difficultés économiques et sociales du département suite aux crises sectorielles de la fonderie et de la métallurgie dont les grandes lignes ont été fixées lors de la visite du Président de la République, du 18 décembre 2006.

Issu d’une large concertation entre les représentants de l’État, les parlementaires ardennais, le Conseil Régional, le Conseil Général, les communautés de communes, les chambres consulaires (industrie et commerce, métiers et artisanat, agriculture), le CDEA a été signé le 19 mars 2007 dans le but de favoriser la croissance économique du département selon les 3 axes déterminants suivants :

  • l’amélioration de l’attractivité du territoire au travers de l’accélération de la réalisation d’infrastructures de transport, la rénovation de liaisons ferroviaires, le développement du port de Givet, le renforcement de l’offre foncière et immobilière, le renforcement du pôle d’enseignement supérieur et l’extension des locaux de l’institut international de la marionnette ;
  • la création de véritables pôles d’excellence économique avec notamment le renforcement du pôle automobile, la création d’un pôle de compétitivité "mise en œuvre des matériaux", la création d’un pôle économique lié aux "énergies renouvelables" et l’accompagnement du projet de développement de la société Canélia ;
  • l’accompagnement des mutations économiques par l’articulation des différents dispositifs en faveur de la revitalisation économique du territoire, le renforcement des dispositifs d’accompagnement de la transmission d’entreprises, la réduction des tensions sur certains métiers (métallurgie et bâtiment notamment), la réduction des inégalités dans l’accompagnement des salariés victimes de licenciements économiques, l’accompagnement des actions locales structurantes sur les filières porteuses de développement, le soutien à l’adaptation des bâtiments d’élevage et des mesures d’accompagnement des éleveurs, ainsi que le soutien au développement des activités touristiques.

Le département des Ardennes est le seul département à avoir bénéficié d’un contrat de site d’une aussi longue durée (sept années). Aussi, le soutien tant de l’État que du Conseil Général ne s’est pas démenti depuis 10 ans.

La durée du CDEA (2007-2013) est identique à celle du Contrat de Projets entre l’État et la Région (CPER) afin d’encourager le développement des synergies de projet.

L’existence d’un tel contrat, avec des sommes considérables à la clé (plus de 776 millions d’euros), représente une véritable manne pour le département des Ardennes et a permis de donner suite à des projets économiques d’envergure, que le territoire n’aurait pas été en mesure d’assumer, à défaut. Le CDEA s’avère ainsi emblématique de l’engagement de l’État (296 M€) à soutenir les départements en grande difficulté économique et de la volonté du Conseil Général (268 M€) à prendre part à la redynamisation des Ardennes.

Arrivé à échéance le 31 décembre 2013, le Bureau de l’action économique et de l’emploi de la Préfecture, en lien avec la Direction du développement économique du Conseil Départemental des Ardennes, a réalisé un bilan de ce contrat faisant apparaître qu’il a indubitablement eu un rôle moteur en réunissant l’ensemble des acteurs du développement économique et en permettant la réalisation de projets qui n’auraient peut-être pas pu voir le jour en dehors d’un tel cadre.

| CONTACT :

Préfecture des Ardennes
Bureau de l’action économique et de l’emploi
1 place de la Préfecture
BP n°60002
08005 CHARLEVILLE-MÉZIÈRES Cédex

 
 

Documents associés :