Actualités

Contenu

Actualité : recrutement dans la police nationale

 

Inscription jusqu’au 23 juin au concours de gardien de la paix

Etre gardien de la paix, c’est avoir accès, tout au long de sa carrière, à de multiples métiers et possibilités d’évolution :

  • métiers de la sécurité publique : l’assistance aux personnes, la prévention des actes de délinquance, le travail d’investigation, la prise de plainte, l’aide aux victimes...
  • métiers des compagnies républicaines de sécurité : le maintien de l’ordre, les compagnies autoroutières, le secours en haute montagne...
  • métiers de la police aux frontières : le contrôle des flux migratoires, lutte contre le travail clandestin...
  • métiers de la police judicaire : lutte contre la criminalité organisée
  • métiers de renseignement

Rapidement, les gardiens de la paix ont la possibilité d’encadrer une équipe formée d’autres gardiens de la paix ou d’adjoints de sécurité. Sur examen professionnel, ils peuvent accroitre leurs responsabilités en accédant au grade de brigadier, puis brigadier-chef, puis major. En interne, différentes voies permettent d’accéder aux corps d’officiers ou de commissaires. Ils peuvent exercer, après sélection, des spécialités telles que maître-chien, motocycliste, membre d’unités spécialisées...

Les conditions de recrutement

  • Etre de nationalité française
  • Avoir accompli la journée de défense et citoyenneté
  • Etre en bonne condition physique, avec une bonne acuité visuelle
  • Etre âgé de 17 ans et de moins de 35 ans au 1er janvier de l’année du concours
  • Etre titulaire du baccalauréat ou d’un diplôme ou titre équivalent

La formation des gardiens de la paix

La formation initiale, d’une durée de 12 mois, est dispensée dans une des écoles nationales de pole réparties sur le territoire. Elle est organisée selon le mode de l’alternance entre établissement de formation et services opérationnels. La scolarité consiste à acquérir des connaissances, des pratiques et des techniques, à s’imprégner de la notion de service public pour devenir professionnel et agent d’autorité. L’élève gardien de la paix est rémunéré : 1 351€.

L’affectation des gardiens de la paix sur leur premier poste est fonction de leur rang de classement en fin de scolarité et des postes proposés par l’institution.

Le recrutement des gardiens de la paix

Il existe deux possibilités :

  • le concours national à affectation en Île-de-France : ce concours offre un nombre important de postes, avec une affectation d’une durée minimale de 8 années dans cette région. Des avantages (indemnités et avancement dans la carrière) sont alors prévus.
  • le concours national à affectation nationale : les postes à pourvoir sont proposés sur l’ensemble du territoire y compris en Île-de-France, pour une durée de 5 ans minimum.

Le concours comporte trois phases de sélection : la phase d’admissibilité (épreuves écrites d’étude de texte, de questionnaires à choix multiple, tests psychotechniques), la phase de pré-admission (épreuves sportives) et la phase d’admission (épreuve de gestion du stress, test questions-réponses interactif, oral de langue et entretien avec le jury).

Les inscriptions au concours

Vous avez jusqu’au 23 juin 2017 pour vous inscrire, via le site https://www.lapolicenationalerecrute.fr/

Les épreuves d’admissibilité se dérouleront le 14 septembre 2017.

Pour plus d’informations, consultez la fiche concours "gardien de la paix" (format pdf - 756.8 ko - 31/05/2017) .

Inscription jusqu’au 7 juillet aux classes préparatoires intégrées : commissaire et officier de police

Il est possible après des études universitaires, d’accéder aux corps de conception et de direction, et de commandement de la police nationale : en passant un concours externe, accessible sous conditions de diplôme. Pour le concours de commissaire, les candidats doivent être titulaires d’un master 2 et pour le concours d’officier, les candidats doivent être titulaires d’une licence.

Les commissaires dirigent les services de la police nationale et de l’ensemble des personnels qui y sont affectés. Interlocuteurs privilégiés des autorités locales, ils déterminent les actions à mener pour atteindre les objectifs définis par le ministre en matière de sécurité. Ils exercent les attributions de magistrat qui leur sont conférés par la loi.

Les officiers de police secondent ou suppléent les commissaires. Ils ont vocation à diriger certains services. Ils assurent le commandement des gardiens de la paix.

S’inscrivant dans le cadre de la politique de promotion de l’égalité des chances, les classes préparatoires intégrées (CPI) commissaire et officier visent à encourager et diversifier l’accès au corps de conception et de direction et au corps de commandement de la police nationale, en facilitant l’accès au concours à des jeunes méritants issus de milieux défavorisés.

Les CPI sont animées par l’école par l’école nationale supérieure de la police. L’ENSP est établie sur sites : Saint-Cyr-au-Mont-d’Or (69) et Cannes-Ecluse (77).
Les CPI proposent une préparation aux épreuves écrites des concours mais aussi aux épreuves orales et sportives. Elles offrent de véritables atouts : évaluation du niveau de départ de chacun, suivi pédagogique individualisé, tutorat par des élèves commissaire ou officier, immersion permanente dans l’univers de la police, contacts quotidiens avec des policiers, concours blancs, entrainements filmés aux épreuves orales.

Entre 15 et 20 candidats sont sélectionnés chaque année pour chacune des CPI.

Les inscriptions via le site https://www.lapolicenationalerecrute.fr/ sont d’actualité, elles sont ouvertes jusqu’au 7 juillet !